Les dossiers

Peut-on présenter le K-ETA sur un téléphone portable ? Doit-on l’imprimer ?

By 8 janvier 2022No Comments

Envisagez-vous un voyage en Corée du Sud pour vos prochaines vacances ? Si c’est le cas, sachez que vous faites un excellent choix. En réalité, le pays du Matin Calme regorge de magnifiques endroits à visiter absolument. Toutefois, cette aventure ne saurait se faire sans l’obtention préalable d’un visa K-ETA. D’une grande simplicité, la procédure d’acquisition de ce document est entièrement numérique. Après cette étape d’obtention, il convient néanmoins de se demander comment faire voir la précieuse pièce aux autorités du pays. Ainsi, le K-ETA peut-il être présenté directement sur un téléphone portable ou doit-il être imprimé ? Voici des explications.

Comment présenter le visa K-ETA ?

Lancé officiellement en septembre 2021, le Korea Electronic Travel Authorization (K-ETA) peut être désormais exigé aux voyageurs qui désirent entrer en Corée du Sud. S’adressant principalement aux ressortissants de pays exemptés de visa, cette autorisation s’obtient assez facilement. En effet, toute la procédure de demande s’effectue exclusivement en ligne. Cela prend en compte aussi bien la soumission des documents que la validation de votre demande. Si vous vous demandez comment présenter votre document à la douane, sachez que là encore, tout se passe le plus simplement possible.

En réalité, l’administration sud-coréenne n’exige absolument rien quant à la façon d’arborer ce laissez-passer. De ce fait, vous pouvez l’imprimer ou tout simplement le conserver sur votre smartphone. Si vous préférez cette dernière option, vous devrez veiller à présenter le code QR généré. Cependant, vous pouvez aussi jouer la carte de la sécurité en appliquant les deux options. Ce faisant, vous serez à l’abri d’éventuels désagréments en cas de perte.

Conformément aux exigences du gouvernement sud-coréen, cette autorisation doit impérativement être remplie depuis votre pays de départ. De ce fait, il n’est donc pas possible de différer cette obligation à votre arrivée. En effet, le visa K-ETA doit être téléchargé idéalement 72 heures avant votre voyage. De plus, il devra être présenté à la douane coréenne en même temps que votre passeport.

Critères d’éligibilité au visa K-ETA

En réalité, la nouvelle autorisation de voyage n’est pas accessible à tous les États. Seuls 112 pays sont exemptés de visa sud-coréen et peuvent profiter de l’autorisation K-ETA. Il s’agit entre autres des pays de l’Union Européenne et de ceux de l’espace Schengen. Par ailleurs, le motif du séjour est également crucial pour la délivrance de ce document. Il ne peut être obtenu que pour les courts séjours, les regroupements familiaux ou les réunions d’affaires non rémunérées.

Comment obtenir son K-ETA ?

Comme tout document officiel, l’obtention de l’autorisation de voyage vers la Corée du Sud requiert la soumission d’un dossier. Toutefois, la composition dudit dossier n’est pas aussi contraignante que dans le cas d’une demande de visa classique. Il vous suffira notamment de disposer de votre passeport en cours de validité et d’une photo d’identité homologuée. Ensuite, vous devrez télécharger le formulaire de demande puis le renseigner aussi succinctement que possible.

Dans un premier temps, vous devrez indiquer les informations relatives à votre identité, et ce, comme figurant sur votre passeport. Ensuite, vous devrez fournir vos coordonnées personnelles. Il s’agit en l’occurrence de votre numéro de téléphone, de votre adresse e-mail et celle de votre domicile. En plus de ces informations, vous devrez fournir des données relatives à votre voyage. Vous indiquerez notamment le nom et l’adresse de votre hôtel ainsi que le motif de ce séjour. Il faudra également mentionner le nombre de personnes vous accompagnant. Il sera aussi nécessaire d’indiquer si vous vous étiez déjà rendu en Corée du Sud.

Coût et délai d’obtention du K-ETA

Si vous prévoyez soumettre une demande de K-ETA, sachez que cela n’est absolument pas gratuit. En effet, il vous faudra débourser la somme de $8 par demande, hors frais de service intermédaire. Puisque la procédure est entièrement électronique, cet argent servira principalement au traitement de votre dossier. Notez également que ces frais de dossier ne sont pas remboursables, quelle que soit l’issue de la procédure. Bien que cela soit assez rare, il arrive en effet que certaines demandes soient rejetées.

Par ailleurs, notez que le délai de traitement est extrêmement court. En effet, vous recevrez votre réponse dans un délai maximal de 72 heures. Il faut savoir que cette période tient compte d’éventuels compléments de pièces à effectuer. D’un autre côté, votre autorisation d’entrée est valable pour des séjours de 3 mois maximum (pour les Français), pendant 2 ans. Vous devrez néanmoins actualiser votre visa en cas de modification du but de votre séjour. De même, tout changement de vos coordonnées ainsi que de votre lieu d’hébergement en Corée du Sud doit être signalé.