Les dossiers

Comment rester plus de 90 jours en Corée du Sud avec un K-ETA ?

By 22 octobre 2021décembre 17th, 2022No Comments

La Corée du Sud impose une autorisation électronique de voyage K-ETA pour les nationalités exemptées de visa. Ce nouveau dispositif électronique est destiné à réguler l’entrée sur le territoire sud-coréen. Il est obligatoire à toutes les personnes désirant effectuer un court séjour sur le territoire. Le laissez-passer numérique est valable sur 2 ans pour des séjours maximums de 90 jours dans le pays (pour les Européens). Quelle astuce pour rester au-delà de ce délai sur le sol sud-coréen ? Éléments de réponse ici.

Séjourner en Corée du Sud au-delà de 90 jours avec le K-ETA n’est pas possible

Les visiteurs français ou européens autorisés à entrer en Corée du Sud avec le K-ETA sont contraints à respecter un délai maximum de 90 jours dans le pays. Les Canadiens peuvent pousser ce séjour jusqu’à 180 jours. En réalité, le nouveau document électronique est délivré pour un court séjour sur le territoire. Ainsi, les autorités sud-coréennes ne tolèrent aucun dépassement du délai de voyage accordé selon la citoyenneté du voyageur.

En revanche, il est possible d’effectuer plusieurs séjours de courte durée sur le territoire lorsque vous avez obtenu la nouvelle autorisation de voyage. Le K-ETA étant valable sur 2 ans, tout individu est autorisé à aller et venir dans le pays jusqu’à l’expiration de son passeport ou à la fin du délai de son autorisation. Dans le cas d’une expiration de votre passeport au cours de la période, le visa de court séjour K-ETA doit être renouvelé.

De manière tacite, après un court séjour de 90 jours, vous êtes contraint de retourner dans pays de résidence. En moyenne, vous avez la possibilité d’effectuer jusqu’à huit (8) séjours en Corée du Sud avant l’expiration de l’autorisation.

Tout savoir sur l’autorisation K-ETA sud-coréenne

L’autorisation K-ETA (Korea Electronic Travel Authorization) n’est pas un visa électronique (e-visa). Il est délivré à partir du 1er septembre 2021 aux personnes ayant l’intention de faire un voyage sur le territoire sud-coréen et qui sont exemptées normalement de visa pour des courts séjours pour :

  • le tourisme
  • rendre visite à des parents ou proches
  • des projets commerciaux non lucratifs
  • participer à des évènements (réunions, festivals, etc.).

Ce document électronique est inspiré des systèmes avancés de gestion des frontières des pays comme les États-Unis avec ESTA, de l’Australie (eVisitor), du Canada (AVE), etc. Il vise à prévenir toute affection contagieuse et à limiter le nombre d’immigrés sans papiers qui s’établissent dans le pays.

Le système K-ETA marque le début de la reprise des voyages vers le territoire sud-coréen suite aux diverses contraintes induites par le coronavirus. C’est une obligation de voyage propre à 112 pays.

Fonctionnement du K-ETA pour les courts séjours

Le nouveau système de visa pour les séjours de courtes durées en Corée du Sud concerne les ressortissants des 27 pays européens, y compris la Suisse. Ceux-ci doivent expressément demander l’autorisation électronique de voyage K-ETA via internet, au moins 24 heures avant leur départ.

Cette autorisation électronique de voyage en Corée du Sud couvre une période de 2 ans. Ainsi, le système K-ETA vous permet d’effectuer plusieurs séjours dans le pays. Quant à la durée du séjour, elle est déterminée selon la citoyenneté du titulaire de cet e-visa de voyage. À cet effet, les Français et les Européens sont autorisés à rester sur le territoire pendant trois mois, soit 90 jours avec le K-ETA.

Autres informations utiles sur le voyage en Corée du Sud

Il est recommandé de déposer la demande d’autorisation K-ETA 72 heures au moins avant le vol pour éviter les désagréments de dernières minutes. En effet, pour des raisons de manque de pièces, votre demande peut être prolongée de trois jours, voire plus. C’est pourquoi il est plus prudent que vous fassiez la souscription avec une marge de temps significative pour prévenir toute éventualité. Dans la pratique, la procédure de demande est similaire à celle d’une demande d’e-visa électronique. Il faut renseigner les informations exigées (sans erreur) et enregistrer une photo d’identité dans un format précis.

Pour éviter les ennuis et vite obtenir l’autorisation, vous pouvez faire recours aux experts en autorisation d’e-visa. Il existe à cet effet des plateformes internet qui se chargent en votre nom de la procédure d’obtention de votre K-ETA. Cependant, si vous optez pour un professionnel, vous aurez des frais supplémentaires à payer pour le service. Aussi, il est conseillé de choisir des sites notoires et recommandés.