Les dossiers

Le K-ETA est-il un visa ?

By 30 décembre 2021No Comments

Vous êtes un touriste sans visa et vous souhaitez vous rendre en Corée du Sud ? Il est désormais possible d’entrer sur ce territoire asiatique avec le K-ETA. Cette autorisation de voyage électronique a été instaurée par le gouvernement de ce pays début septembre 2021 pour permettre aux Français et ressortissants de 112 nations d’y effectuer un court séjour. Découvrez ce qui la différencie du visa et les voyageurs qui sont exemptés.

Le K-ETA est différent du visa

À l’instar des pays comme l’Australie, le Canada, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, le Sri Lanka et l’Union européenne, la Corée du Sud a officialisé l’entrée sur son territoire sans visa. Les voyageurs concernés doivent avoir pour motif un séjour touristique ou d’affaires professionnelles et rémunérées. Toutefois, ils doivent obtenir obligatoirement l’autorisation K- ETA.

Qu’est-ce que le K-ETA ?

Pour la CorĂ©e du Sud, ce sĂ©same porte le nom de K-ETA. Cela signifie Korea Electronic Travel Authorization. Il fonctionne comme l’ESTA pour les USA, soit possĂ©der d’une autorisation de voyage pour se rendre en CorĂ©e du Sud et bĂ©nĂ©ficier du rĂ©gime d’exemption de visa. Les ressortissants ayant droit sont tenus de renseigner toutes les informations personnelles pouvant permettre aux autoritĂ©s corĂ©ennes de les dĂ©tecter facilement. Ces renseignements s’effectuent minutieusement pour Ă©viter les erreurs, en cas de faute, vous serez interdit de sortir de l’aĂ©roport.

K-ETA et visa : quelle différence ?

Contrairement au visa classique, le K-ETA est simple et rapide Ă  obtenir. Il coĂ»te moins cher, soit 10 000 KRW ($8, hors frais d’agence). Il reprĂ©sente une alternative pour vous aider Ă  passer quelques jours dans le « pays des matins calmes ». C’est un moyen pour rester en CorĂ©e du Sud pendant 90 jours maximum. Il a une durĂ©e de validitĂ© de deux ans.

Les voyageurs exemptés du K-ETA

Si vous ĂŞtes un voyageur international sans visa, vous n’ĂŞtes pas tenu de demander Ă  obtenir le K-ETA. Par contre, vous ĂŞtes invitĂ©s Ă  remplir certaines conditions.

Les critères à prendre en compte

Il existe plusieurs motifs pour lesquels vous n’êtes pas obligé de détenir ce document. Vous devez tout de même remplir certaines conditions :

  • avoir obligatoirement besoin d’un visa ;
  • ĂŞtre en transit ;
  • vouloir visiter uniquement l’île de Jeju ;
  • possĂ©der un visa corĂ©en du sud valide

Les voyageurs qui bénéficient d’un passeport diplomatique ou qui l’ont réclamé avant le départ sont également exemptés du K-ETA. Cela est aussi valable pour ceux qui font partie des forces armées américaines en République de Corée.

Par ailleurs, il est impossible de travailler ou de faire des activités universitaires en Corée du Sud avec ce document. Vous devez demander un visa de profession ou d’études avant votre vol.

Les pays Ă©ligibles

Avant d’entamer votre requête, il est important que vous vérifiiez si votre nation est autorisée. Il faut noter que le pass électronique pour la Corée du Sud a été pendant longtemps en période d’essai. Celui-ci a pris fin le 31 août 2021 et concernait très peu de territoires extérieurs. Aujourd’hui, les ressortissants de 112 pays sont impactés par cette décision. Les Français, Canadiens, Suisses et Belges, pour ne citer que ceux-ci, peuvent procéder à la demande de ce document s’ils ne détiennent pas de visa coréen.

Les ressortissants de l’espace Schengen et de l’Union européenne sont également éligibles. La requête s’effectue seulement pour les courts séjours notamment pour le tourisme, les affaires ou pour la visite à de la famille. La période est définie en fonction de votre provenance. Par exemple, si vous êtes ressortissant de la France, de la Belgique ou de la Suisse vous pouvez rester pendant 90 jours au plus. Par contre, celui qui vient du Canada aura droit à 180 jours.

Procédure d’obtention

La procédure pour avoir le K-ETA se fait entièrement sur internet. Rendez-vous sur la plateforme du Ministère sud-coréen de la Justice. Sur le site, vous serez invité à remplir un formulaire. Cela ne prendra que quelques minutes, car il est simple plus qu’une demande de visa classique. Il s’agira de mettre les données de votre passeport en cours de validité, vos coordonnées personnelles et les renseignements liés à votre profession. Ensuite, vous payez les frais d’établissement de la carte qui peuvent aller à $8. Une fois le processus achevé, un délai de traitement vous est communiqué. Vous n’avez qu’à attendre de recevoir votre autorisation de voyage électronique par adresse mail.

Des agences spĂ©cialisĂ©es dans l’obtention de visas peuvent vous aider avec toutes les spĂ©cificitĂ©s du document.